Quels sont les principaux troubles du sommeil ?

par Lumia
0 commentaire
troubles du sommeil

Vous êtes fatigué, mais incapable de dormir ? Cela peut indiquer un trouble du sommeil. Nombreux et fréquents, ces troubles touchent toutes les tranches d’âge. De l’insomnie primaire à la narcolepsie, en passant par le somnambulisme, ces affections, parfois de nature complexe, sont souvent difficiles à diagnostiquer. Il existe des traitements efficaces pour les combattre, dont certains peuvent durer plusieurs années. Vous vous demandez quels sont les principaux troubles du sommeil?? Découvrez les réponses ici !

L’insomnie

L’insomnie est un trouble courant dont les manifestations sont des difficultés à s’endormir et des réveils nocturnes fréquents. Le sommeil est court et de mauvaise qualité, même après un achat matelas en ligne de bonne qualité. Au réveil, vous ne vous sentez pas reposé. D’après les estimations, l’insomnie touche un adulte sur trois au moins une fois dans sa vie. Toutefois, il faut savoir que les besoins en sommeil varient d’une personne à l’autre, d’un âge à l’autre et d’une activité à l’autre. En effet, tandis que pour certains, six heures suffisent, d’autres ont besoin de neuf heures.

Il faut savoir que l’insomnie est un symptôme et non une maladie en soi, comme peut l’être la fièvre. Il est donc nécessaire de trouver la cause avant d’envisager un traitement. Parmi les facteurs physiques et environnementaux qui ont un impact important sur le répit nocturne, figurent :

  • La lumière ;
  • Le bruit ambiant ;
  • Le régime alimentaire ;
  • Et le moment des repas.

Les facteurs psychologiques, tels que le stress et les soucis divers de la vie, jouent également un rôle important. Ces derniers constituent 50 % de tous les cas d’insomnie évalués par les instituts du sommeil.

L’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est une maladie qui provoque un arrêt involontaire de la respiration, appelé «?apnée?», pendant le sommeil. Ce phénomène survient généralement chez les personnes en surpoids et les personnes âgées. Ces pauses respiratoires excèdent 10 secondes et durent parfois 30 secondes ou plus. Ils surviennent plusieurs fois par nuit, avec une fréquence pouvant varier d’un individu à l’autre. Les médecins les considèrent comme un problème lorsqu’il y en a plus de cinq par heure. Dans le pire des cas, ils peuvent se produire plus de 30 fois par heure.

À court terme, ce trouble peut provoquer de la fatigue, des maux de tête et de l’irritabilité. Il s’accompagne aussi souvent de ronflements forts qui peuvent gêner votre partenaire. Si elle n’est pas traitée, l’apnée du sommeil peut entraîner un certain nombre de problèmes de santé à long terme.

Le somnambulisme

Le somnambulisme est un état entre l’éveil et l’assoupissement. Il combine les caractéristiques de l’éveil, qui est l’activité des membres, avec les caractéristiques de la somnolence, qui est l’inactivité de la conscience. En d’autres termes, le somnambule effectue des mouvements et des actions, mais n’est pas conscient de ce qu’il fait.

Le comportement des somnambules est plus ou moins automatique et ils ne peuvent pas réaliser d’activités complexes nécessitant une analyse. Par exemple, ils ne peuvent pas lire un livre ou chercher un objet perdu. Il est primordial pour un somnambule d’opter pour uneliterie sécurisée. En outre, les somnambules ne se souviennent pas de ce qui s’est passé après l’épisode de somnambulisme.

La narcolepsie

La narcolepsie, également connue sous le nom de maladie de Gélineau, est un trouble grave de l’éveil. Considérée comme une maladie rare, elle touche environ 30?000 personnes en France (0.026 % de la population). Cette maladie se caractérise par des crises de sommeil incontrôlables et une somnolence excessive. Elle persiste tout au long de la vie et affecte tous les aspects de la vie personnelle, professionnelle, sociale et familiale du patient, selon la gravité.

D’après le National Institute of Sleep and Wakefulness, la narcolepsie se développe de la petite enfance à l’âge moyen, avec un pic primaire vers 15 ans et un pic secondaire vers 36 ans.

Les troubles du comportement associés au sommeil paradoxal

Le trouble du comportement en sommeil paradoxal se caractérise par un comportement anormal (souvent violent) pendant que l’on est endormi. Ce dernier peut correspondre au thème du rêve en cours, qui apparaît pendant le sommeil paradoxal (rêves agités). Les comportements vont de gestes moteurs simples à des gestes plus complexes. Leur fréquence varie d’une fois par semaine en moyenne, jusqu’à trois ou quatre fois par nuit pendant plusieurs jours d’affilée.

Le traitement de tous ces troubles s’articule autour de deux aspects : la thérapie comportementale et la pharmacothérapie. La première vise à protéger les dormeurs atteints de ces troubles et à réduire le risque de blessure. Le traitement médicamenteux est le clonazépam qui agit généralement rapidement. Toutefois, il faut noter que chez 10 % des patients environ, il peut être insuffisant, inefficace ou provoquer des effets secondaires. Enfin, les patients affectés par le dernier trouble évoqué devraient être suivis régulièrement afin de détecter les stades précoces d’une maladie neurodégénérative.

Facebook Comments

Vous pouvez également aimer